Proposition de feuille de route pour une souveraineté numérique (Chili) 5/5

Proposition de feuille de route pour une souveraineté numérique (Chili) 5/5

«  SANTIAGO 002  »   is   CC BY-SA 4.0   by   MAUKO QUIROGA

Proposition élaborée avec le soutien de la Fondation Saber Futuro.

La « souveraineté numérique » est une autre façon de faire État, qui met les technologies au service du bien-être, de l’intégrité et de la sécurité des personnes. Son meilleur indicateur d’efficacité est l’amélioration démontrable du bien-être des usagers.

Ne pas confondre avec le « gouvernement numérique », qui vise à dématérialiser les procédures administratives sans trop se soucier de leur impact effectif sur le réel.

Cinquième et dernier volet de la série d’articles


INFRASTRUCTURE

Infrastructure pour les données personnelles et d’intérêt général

Nous mettrons en place un écosystème pour le développement d’infrastructures open source pour la collecte et le traitement sécurisés des données, et nous fixerons des règles sur la façon dont elles peuvent être utilisées pour protéger la vie privée des personnes :

  • Une « fiche de santé numérique » qui permet aux personnes de contrôler qui peut voir leurs données et de s’assurer qu’elles sont envoyées de manière sûre, légale et dans un but légitime.
  • Une « Business API » qui permet aux administrations d’accéder aux données des entreprises et de les partager, afin qu’elles n’aient pas à fournir à l’État des informations qu’il possède déjà.
  • Une « Banque de données sanitaires et épidémiologiques » qui peut être utilisée pour la recherche scientifique afin d’améliorer la capacité du pays à fabriquer un vaccin « open source » à moyen terme.

Infrastructure de données critiques

Le « service public des données » sera géré de manière à garantir que les « données essentielles » soient gratuites et toujours disponibles. Ces données sont importantes pour créer de la valeur économique et sociale, évaluer les politiques publiques et améliorer les services publics :

  • Un « Répertoire national des adresses » mit à jour par le gouvernement et le public, à l’instar d’OpenStreetMap, ainsi qu’un « Répertoire national des centres d’urgence » et une « API pour la géolocalisation en temps réel des services d’urgence », permettront d’améliorer les délais d’attention (urgence et urgences).

Infrastructure de données publiques, codes sources, algorithmes et APIs

Une « politique de flux d’informations publiques » sera soutenue par quatre « réseaux sociaux » : ApiGob, DatosGob, CódigosGob et AlgoritmosGob. Ces réseaux faciliteront la réutilisation et l’amélioration des informations publiques :

  • La publication régulière de données ouvertes sur la pandémie et du code source des services de l’État donnera au gouvernement et à la société civile les outils nécessaires pour réaliser des services utiles, tels que des tableaux de suivi nationaux et territoriaux, des simulations des effets des vaccinations, des services permettant d’optimiser les calendriers de vaccination dans chaque commune, etc.

Infrastructure de confiance

Un écosystème public-privé de stockage et de traitement des données dans le « nuage » sera renforcé par un système de certification des entreprises qui installent des serveurs sur le territoire national et utilisent des méthodes écologiques. Nous fixerons également des règles sur la manière dont les données personnelles peuvent être traitées et envoyées en dehors du Chili :

  • Une politique de « Responsabilité algorithmique de l’État » qui garantit que l’utilisation d’algorithmes publics — servant l’intérêt général — est explicite, transparente et justifiée pour les individus et que ceux-ci sont expliqués, documentés et publiés en open source.
  • Une politique de Digital Privacy Hub qui fait du pays un leader régional en matière de sécurité et de protection de la vie privée, qui attire les investissements étrangers et empêche les talents numériques de quitter le pays.

Des règles en tant qu’infrastructure de code

Les lois relatives aux impôts, aux programmes sociaux, aux tarifs douaniers, aux pensions et au financement des entreprises seront transformées en « code informatique » afin de faciliter les calculs et, si possible, d’automatiser le processus d’application :

  • L’existence d’un « Guichet unique pour les droits sociaux » qui permet aux personnes de savoir si elles sont éligibles à tous ces programmes sur la base d’une seule simulation, avec une explication de la façon dont les calculs sont effectués et la possibilité d’obtenir tous leurs droits avec une seule demande.
  • Une « API Finance et Réglementation » qui permettra aux entreprises d’accéder plus facilement aux financements publics et de remplir leurs obligations réglementaires.
  • Une plateforme ouverte de « micro-simulation » qui permettra au gouvernement et aux universitaires de réaliser des études d’impact contrefactuelles des réformes des politiques publiques.

Dernière mise à jour : 30/12/2022.

«  PROPOSITION DE FEUILLE DE ROUTE POUR UNE SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE (CHILI) 5/5  »   is   CC BY-SA 4.0   by   MAUKO QUIROGA   &   PAULA ESPINOZA

Show Comments

© Hacer Estado by Mauko Quiroga